Avec l’ouverture des systèmes d’information des banques liée à l’Open Banking, la sécurité globale de l’écosystème et des partenaires va devenir une préoccupation majeure
 
La Vision Technologique 2019 d’Accenture pour le secteur bancaire révèle que la demande des clients en matière de personnalisation et de services en temps réel incite les banques à adopter des technologies innovantes
 
PARIS ; 18 septembre 2019 – Accenture publie son étude annuelle Vision Technologique pour le secteur bancaire. L’étude, menée auprès de près de 800 banquiers et experts du secteur dans plus de 25 pays, et dont le thème cette année est « Bienvenue dans l’ère post-digital. Votre entreprise est-elle prête ? », met en avant les 5 tendances technologiques du secteur pour les prochaines années.
 
Alors que de plus en plus de pays adoptent l’Open Banking, obligeant ainsi les banques à ouvrir leurs systèmes à des tiers, il va devenir essentiel pour les banques de garantir la sécurité non seulement de leurs réseaux, mais également de ceux de leurs partenaires d’écosystèmes.
 
Les consommateurs font confiance aux banques pour conserver leurs données en toute sécurité. En revanche, maintenir cette confiance alors que le secteur évolue vers l’Open Banking obligera les banques à trouver le juste équilibre entre sécurité performante et expérience client. Alors que neuf banquiers sur dix (92%) estiment que la confiance des clients envers les partenaires des écosystèmes des banques est très ou extrêmement importante, seuls 31% déclarent savoir que leurs partenaires font le nécessaire pour assurer leur conformité et leur efficacité en matière de sécurité.
 
« Au sein du réseau des partenaires des écosystèmes bancaires, le niveau de sécurité est en réalité le maillon le plus faible. Et la tendance mondiale en faveur de l’Open Banking renforce l’interconnexion des banques et des tiers, créant ainsi des points faibles et des vulnérabilités supplémentaires en matière de sécurité du réseau bancaire », déclare Luc Tentillier, Directeur exécutif chez Accenture.
« Les clients font confiance à leurs banques et acceptent de fournir leurs données personnelles en échange de produits et services pertinents. Pour conserver cette confiance, les banques doivent repenser leur approche en matière de sécurité des réseaux, en se concentrant sur l’écosystème au sens large, et pas seulement sur la banque. Cela nécessitera de passer d’une approche centrée sur la conformité à une attitude proactive en matière de cybersécurité. »
 
Le rapport de cette année présente cinq tendances technologiques à venir, comme notamment « L’écosystème, une structure d’opportunités… et de menaces », que les banques ont tout intérêt à prendre en compte pour se démarquer de la concurrence, que celle-ci vienne des banques traditionnelles, des fintechs, de grandes entreprises technologiques ou d’autres nouveaux acteurs encore inconnus.
 
La tendance intitulée « La connaissance client exponentielle » révèle que le principal motif d’adoption des nouvelles technologies par les banques est de restaurer une proximité avec les clients, en recréant le type d’expérience qu’ils pourraient avoir dans une banque de petite ville. La plupart des banquiers interrogés estiment que les données démographiques digitales leur offriront un nouveau moyen d’identifier les opportunités de marché et les besoins non satisfaits des clients (cité par 85%) ainsi qu’un moyen plus efficace pour comprendre les clients (83%). Une meilleure compréhension du comportement des clients aidera également les banques à mieux les protéger, car les banques qui ont une bonne connaissance et compréhension de leurs clients sont moins vulnérables à la fraude et à la falsification.
 
« Les outils numériques peuvent fournir aux banques de nouvelles informations sur leurs clients quasiment en temps réel, et les aider à identifier leurs besoins non satisfaits », explique Marc Monpeurt, Directeur exécutif Technology Delivery Lead chez Accenture Financial Services. « La création d’une vue détaillée des activités digitales et technologiques des clients est un outil puissant que les banques peuvent utiliser pour adapter leurs produits et services de façon à tendre vers le mythique "segment of one". »
 
Alors que la demande des clients et les innovations technologiques poussent les banques à interagir avec leurs clients, la personnalisation et la livraison en temps réel vont accroître la concurrence. D’après la tendance « À la pointe des marchés », les banques devront proposer les produits et services les plus adaptés à leurs clients, au bon moment, et beaucoup pensent que l’accès aux réseaux 5G les aidera à tenir cette promesse. Près de quatre dirigeants du secteur bancaire sur cinq (78%) considèrent que la 5G va révolutionner la banque en offrant de nouveaux moyens de fournir des produits et services, comme une transmission vidéo plus rapide pour apporter des conseils financiers de façon plus fluide. Plus de la moitié (55%) pensent que la 5G aura un impact significatif sur le secteur d’ici trois ans et 20% estiment cette échéance à quatre ou cinq ans.
 
« La disruption accélérée au sein de la banque est susceptible de modifier la structure globale de ce secteur », explique Marc Monpeurt. « La technologie – notamment les réseaux sociaux, les appareils mobiles, l’analyse de données et le cloud – a transformé les services financiers au cours des cinq dernières années et est devenue centrale dans le système opérationnel des banques. Elles doivent prendre en compte les technologies susceptibles d’entraîner la prochaine vague de disruptions ; nous avons regroupé ces technologies sous l’acronyme DARQ : registre distribué, intelligence artificielle (IA), réalité augmentée et informatique quantique. »
 
Près de la moitié (47%) des banquiers interrogés pensent que l’IA est la technologie qui aura le plus d’impact sur leur entreprise au cours des trois prochaines années. La tendance intitulée « Le pouvoir du DARQ » explique que les banques peuvent réduire leurs coûts de 20 à 25% en utilisant l’IA pour leur gestion opérationnelle. Alors que plus de la moitié des banques testent ou ont adopté l’IA dans un ou plusieurs de leurs services, il est surprenant de constater qu’une sur cinq (20%) n’envisage pas de mettre en place l’IA ni d’évaluer son potentiel en vue de son adoption.
 
En parallèle, 19% des banquiers estiment que, parmi les quatre technologies DARQ, l’informatique quantique aura l’impact le plus important sur leur banque au cours des trois prochaines années, tandis que seulement 17% déclarent la même chose de la blockchain – ce qui est peut-être révélateur d’une certaine déception des premiers utilisateurs de cette technologie.
 
La cinquième tendance du rapport, « Les talents augmentés », indique que les banques doivent rester à la pointe de l’innovation pour les besoins de leurs clients mais aussi pour répondre aux demandes de leurs effectifs. Les trois quarts (74%) des dirigeants de banque estiment que leurs employés ont une meilleure maîtrise du digital que leur entreprise, et doivent donc attendre que celle-ci se mette à niveau. À mesure que les banques poursuivent l’adoption de technologies et que les employés changent de poste ou d’entreprise, il existe une forte demande de formation et de reconversion. Près de la moitié (45%) des dirigeants du secteur bancaire interrogés ont déclaré que plus de 40% de leurs effectifs occupaient déjà de nouveaux postes nécessitant une formation importante, et 71% s’attendent à ce que, d’ici trois ans, plus de 40% de leurs effectifs occupent de nouveaux postes nécessitant aussi une formation importante.
 
Méthodologie
La Vision Technologique 2019 pour le secteur bancaire est issue de la Vision Technologique Accenture, développée chaque année par Accenture Labs et Accenture Research. Le processus de recherche incluait la collecte des données du comité consultatif externe baptisé Technology Vision External Advisory Board, un groupe composé de plus d’une vingtaine de professionnels expérimentés issus des secteurs public et privé, du monde universitaire, du capital-risque et de l’entreprenariat. L’équipe de la Vision Technologique a également mené des entretiens avec des experts du monde de la technologie et des différents secteurs, ainsi qu’avec près de 100 cadres d’Accenture. En parallèle, Accenture Research a mené une enquête en ligne auprès de 6 672 dirigeants d’entreprises et responsables informatiques du monde entier, afin de recueillir des informations sur l’adoption de technologies émergentes. Cette enquête a permis d’identifier les principaux problèmes et priorités en matière d’adoption de technologies et d’investissement. Les personnes interrogées étaient des dirigeants et hauts dirigeants de sociétés représentant 27 pays et 20 secteurs d’activité, la majorité d’entre elles ayant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 6 milliards de dollars.
 
Le rapport relatif au secteur bancaire se fonde sur les réponses de près de 800 participants appartenant à ce secteur et provenant de plus de 25 pays à travers l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Asie-Pacifique, l’Afrique et l’Amérique du Sud. L’enquête a aidé à identifier les priorités en matière d’adoption et d’investissements technologiques. Les personnes interrogées étaient principalement des cadres dirigeants, dont certains responsables fonctionnels et de branches d’activité, dans des entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel d’au moins 500 millions de dollars et le plus souvent supérieur à 6 milliards de dollars.
 
À propos d’Accenture
Accenture, un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, propose une large gamme de services et solutions en stratégie, conseil, digital, technologie et gestion déléguée d’opérations. Combinant son expérience et son expertise dans plus de 40 secteurs d’activité et pour toutes les fonctions de l’entreprise - en s’appuyant sur le plus grand réseau international de centres de services - Accenture intervient à l’intersection de l’activité de ses clients et de la technologie pour les aider à renforcer leur performance et créer de la valeur sur le long terme pour leurs parties prenantes. Avec 482 000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture favorise l’innovation pour améliorer notre environnement de demain. Site Internet : www.accenture.com/fr.
 
# # #
 
Contacts :
Bonnie OLIVIER                                                                                                                          
01 53 23 54 61                                                                                                                                    
Bonnie.olivier@accenture.com     

François LUU
01 53 23 68 55
francois.luu@accenture.com