La nouvelle étude d’Accenture révèle que dirigeants et employés ont une perception très différente des progrès effectués en matière d’égalité
 
Réduire de moitié cet écart de perception augmenterait les profits mondiaux de ces organisations de 3 700 milliards de dollars US, et développerait l’ambition et la responsabilisation des salariés 
 
PARIS, le 5 mars 2020 - Selon la dernière étude d’Accenture, il existe un écart très important entre la façon dont les dirigeants et les employés considèrent les progrès réalisés en termes d’égalité au sein de leurs organisations. La réduction de cet écart apporterait de véritables bénéfices aux entreprises et à leurs employés, en particulier aux femmes.
 
Le rapport « Getting to Equal », qui comprend des recherches menées dans 28 pays, constate que les organisations se trouvent à un point d’inflexion : les collaborateurs d’aujourd’hui accordent de plus en plus d’importance à la culture d’entreprise, qu’ils estiment essentielle pour favoriser leur épanouissement professionnel (selon 77 % des femmes et 67 % des hommes) ; en outre, pour une majorité de dirigeants (68 %) une culture d’entreprise inclusive s’avère primordiale pour le succès de leur entreprise.
 
Cependant, l’étude montre qu’il existe un écart de perception : deux tiers des dirigeants (68 %) estiment créer au sein de leur entreprise une culture valorisante où les collaborateurs se sentent intégrés alors que seul un tiers (36 %) des collaborateurs partage cette perception. En outre, la proportion d’employés qui ne se sentent pas intégrés au sein de leur organisation s’avère 10 fois plus élevée que l’estimation qui en est faite par les dirigeants de ces entreprises (20 % contre 2 % respectivement). 
 
La plupart des dirigeants placent également la diversité et la culture d’entreprise au bas de leur liste de priorités organisationnelles. Environ trois quarts des dirigeants classent les performances financières et la notoriété de leur marque, ainsi que la qualité en tête de leur liste de priorités (76 % et 72 % respectivement), tandis que seulement 34 % ont classé la diversité en premier et 21 % - la culture.
 
« La création d’une culture d’égalité doit figurer en tête de l’agenda des entreprises. Cela commence par la conviction que la diversité n’est pas qu’un objectif vertueux, mais représente aussi une priorité pour le business au même niveau que toute autre priorité stratégique », a déclaré Stéphanie Jandard, responsable des initiatives Inclusion et Diversité d’Accenture en France. « Lorsqu’une culture d’entreprise solide et égalitaire est privilégiée, tout le monde en bénéficie et, par conséquent, les organisations génèrent plus d’innovation et de croissance ». 
 
Réduire les écarts, accélérer les progrès
 
L’étude montre qu’aligner les perceptions des dirigeants et celles de leurs collaborateurs apporterait une valeur ajoutée considérable. Tout le monde, hommes et femmes, progresserait plus rapidement et les organisations verraient leurs bénéfices mondiaux augmenter de 3 700 milliards de dollars.
 
Si l’écart se réduisait de moitié :
 
  • La proportion de femmes qui se sentent indispensables pour leur équipe et ayant le sentiment réel d’influencer les prises de décisions passerait de 1 sur 4 à plus de 1 sur 3.
  • Le taux de rétention annuel augmenterait de 5 % pour les femmes et de 1 % pour les hommes.
  • La proportion de femmes qui aspirent à un poste de direction dans leur organisation augmenterait de 21 %.
     
Les résultats de l’étude sont particulièrement importants à prendre en compte par les dirigeants, car les attentes des employés ne cesseront de grandir : par rapport aux baby-boomers, un pourcentage plus élevé de la Génération Z accorde de l’importance à la culture d’entreprise (75 % contre 64 %).
 
« Les dirigeants qui placent l’égalité à la tête de leurs priorités créent des cultures d’entreprise au sein desquelles davantage de personnes se sentent intégrées, sont encouragées à innover et peuvent contribuer plus pleinement à la croissance de leur organisation », a déclaré Stéphanie Jandard. « Il est essentiel de détecter les écarts de perception et de développer conjointement des solutions concrètes pour les combler afin de favoriser une culture qui tire tout le monde vers le haut ».

Les « Culture Makers »
 
L’étude met également en lumière un faible pourcentage de dirigeants - les « créateurs de culture » - plus engagés que les autres dans la mise en place d’une culture d’égalité. Ces dirigeants reconnaissent l’importance de facteurs tels que la transparence des salaires, les congés pour évènements familiaux et la liberté en matière de créativité pour aider les employés à progresser.
 
Les créateurs de culture sont beaucoup plus susceptibles d’avoir abordé au sein de leur entreprise certains sujets sensibles du monde professionnel, notamment l’égalité des sexes (52 % contre 35 % de l’ensemble des dirigeants) et le harcèlement sexuel/la discrimination (51 % contre 30 %). Ils se sentent responsables et dirigent des organisations près de deux fois plus susceptibles d’avoir annoncé publiquement un objectif d’embauche et de maintien en poste d’un plus grand nombre de femmes.
 
Alors que les créateurs de culture ne représentent que 6 % des dirigeants interrogés, c’est le groupe dans lequel la parité est la plus représenté (45 % de femmes contre 32 % pour l’ensemble de dirigeants interrogés). En outre, 68 % d’entre eux appartiennent à la génération Y, contre 59 % pour l’ensemble des dirigeants. Ils sont plus susceptibles de diriger des organisations où les gens progressent, innovent et s’engagent - et leurs organisations génèrent presque trois fois plus de bénéfices que les organisations de leurs homologues.

Parvenir à une culture d’égalité
 
Le rapport présente des mesures visant à combler les écarts de perception et à favoriser la progression vers une culture plus égalitaire qui profite à tous et permet aux dirigeants de faire évoluer en permanence leurs stratégies pour répondre à des besoins en constante évolution.

L’étude met en lumière qu’un leadership audacieux, une action globale et une culture responsabilisante représentent des points d’ancrage pour la création d’une culture d’égalité :

 
  • Un leadership audacieux - Les dirigeants doivent vraiment croire en l’importance de la culture d’égalité et la faire passer en priorité. Ils peuvent par exemple évaluer les progrès vers une culture d’égalité en fixant et en publiant des objectifs, et récompenser et valoriser les dirigeants et les équipes qui progressent. La culture d’égalité s’impulse d’en haut.
  • Action globale - Ne vous contentez pas des données. Les dirigeants devraient instaurer un dialogue constructif et continu avec leurs employés, songer à organiser des entretiens en face à face, des groupes de discussion, des assemblées publiques. En outre, des conversations continues et en temps réel avec les employés permettent de recueillir des informations et de donner aux dirigeants les moyens de conduire rapidement le changement.
  • Renforcer la culture - Encouragez les créateurs de culture. Pour les futurs créateurs de culture, créez des opportunités de choisir et d’assumer des rôles spécifiques liés à la culture dans leurs services ou départements ; trouvez des moyens de rassembler dirigeants et employés attachés à la culture pour développer des solutions spécifiques et réalisables. 
 
Consultez le rapport mondial.
 
Méthodologie
S’appuyant également sur des études antérieures d’Accenture qui ont exploré la manière de construire une culture d’égalité sur le lieu de travail, ce rapport est basé sur une enquête mondiale auprès de plus de 30 000 employés dans 28 pays et une enquête auprès de plus de 1 700 dirigeants (dans les mêmes pays). Le modèle met en évidence l’écart entre ce que disent les dirigeants et ce que vivent les employés en matière de culture du travail, puis mesure l’impact de la réduction de cet « écart de perception » sur les employés et la rentabilité.  
 
À propos d’Accenture
Accenture, un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, propose une large gamme de services et solutions en stratégie et conseil, expériences interactives, technologie et gestion déléguée d’opérations, avec une expertise digitale transversale intégrée au sein de tous ces services. Combinant une expérience unique et une expertise spécialisée dans plus de 40 secteurs d’activité, Accenture s’appuie sur le plus grand réseau international de centres de technologie avancée et d’opérations. Avec 505 000 employés dans plus de 120 pays, Accenture favorise l’innovation pour accompagner ses clients dans l’amélioration de leur performance et la création d’une valeur durable dans leurs organisations.
Site Internet : www.accenture.com/fr
 
 
# # #
Contacts Presse :
Bonnie Olivier
+33 1 53 23 54 61
Bonnie.olivier@accenture.com
 
Velislava Le Fevre
+ 33 1 53 23 46 18
velislava.lefevre@accenture.com