Près d’un tiers des plus grandes entreprises cotées en Europe se sont engagées à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, selon une étude d’Accenture
 
Au cours des dix dernières années, les entreprises affichant un objectif de neutralité carbone ont réduit leurs émissions de 10% en moyenne, tandis que celles dépourvues d’objectifs ont vu leurs émissions croître


PARIS, le 7 octobre 2021 – Les engagements des entreprises pour la neutralité carbone ont pris de l’ampleur ces deux dernières années : c’est désormais près d’un tiers (30%) des plus grandes entreprises européennes cotées en bourse qui se sont engagées à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, selon une nouvelle étude menée par Accenture (NYSE : ACN).

L’étude Accenture « Reaching Net Zero by 2050 » analyse les données de plus de 1 000 entreprises cotées des principaux indices boursiers européens et constate que la définition d’objectifs contribue à accélérer la transition vers la neutralité carbone – qui correspond à la situation dans laquelle une entreprise réduit à zéro ses émissions de CO2 et autres gaz à effets de serre (GES) ou compense ses émissions résiduelles pour atteindre un équilibre entre la quantité de GES émise et celle retirée de l’atmosphère. Au cours de la dernière décennie, les entreprises qui s’étaient fixé un objectif de neutralité carbone ont réduit leurs émissions de 10% en moyenne ; a contrario, celles dépourvues d’objectifs ont vu leurs émissions croître.

Les entreprises cotées au Royaume-Uni étaient les plus nombreuses en proportion à avoir fixé une date cible pour leur neutralité vis-à-vis des émissions de scope 1, 2 et 3*, avec 37% des entreprises concernées, contre 27% en Allemagne et 18% en France.

En moyenne, les entreprises européennes prises en compte dans l’étude prévoient d’atteindre leur neutralité carbone en 2043. Dans les secteurs à fortes émissions de carbone comme l’industrie pétrolière et gazière ou le secteur de la chimie, de nombreuses entreprises visent la neutralité carbone à des échéances proches de 2050 ; pour les entreprises des secteurs des services, les dates cibles sont souvent fixées autour de 2035.

« Le milieu européen des affaires est plus engagé que jamais dans la course à la neutralité, et le nombre d’entreprises ayant publié des objectifs a significativement augmenté au cours des deux dernières années », a déclaré Jean-Marc Ollagnier, CEO d’Accenture en Europe. « Et comme le montre notre étude, ces objectifs fonctionnent. La neutralité carbone doit être abordée comme n’importe quelle priorité stratégique : définir des objectifs clairs pour conduire toute l’organisation dans une même direction, et surveiller sa progression pour corriger la trajectoire selon les besoins. Le fait de publier ces objectifs permet également la création d’un mouvement collectif : les entreprises ne peuvent résoudre ce problème seules. »

Des actions qui doivent s’intensifier, car seulement 5% des entreprises sont en passe d’atteindre leurs objectifs

Néanmoins, l’étude montre que parmi les entreprises européennes étudiées, seule une sur 20 (5%) atteindra la neutralité carbone à la date cible prévue pour ses propres opérations (scope 1 et 2), si elles poursuivent le même rythme de réduction des émissions qu’elles ont atteint entre 2010 et 2019 ; et seulement 9% d’entre elles seront en passe d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Les entreprises qui ont réalisé les réductions d’émissions les plus modestes depuis 2010 – soit des réductions de 0,5% par an – peuvent encore atteindre la neutralité carbone dans leurs opérations avant le milieu du siècle si elles doublent le rythme de réduction de leurs émissions d’ici à 2030 et le triplent d’ici à 2040.

« Bien que le nombre de nouveaux objectifs publiés soit rassurant, il est clair que les entreprises ne vont pas encore assez vite », explique Jean-Marc Ollagnier. « À quelques semaines de la COP26, les entreprises et les gouvernements du monde entier doivent concentrer leurs efforts sur les actions concrètes ; des actions leur permettant d’atteindre des objectifs robustes au regard du défi auquel le monde se voit aujourd’hui confronté : l’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 et la limitation du réchauffement de la planète à 1,5 °C. »

Pour certains secteurs, le rapport suggère des solutions spécifiques et des étapes vers la neutralité carbone, notamment dans l’automobile, la chimie, la construction, la finance, le retail et les transports.

Il montre également que sept secteurs – principalement dans le domaine des services, notamment les services professionnels et l’information et la communication – sont en bonne voie pour atteindre la neutralité carbone sur leurs activités d’ici à 2050, s’ils doublent le rythme de réduction de leurs émissions au cours de cette décennie, puis accélèrent encore le rythme de 50 à 70% sur les dix années suivantes. Une accélération plus radicale sera requise pour cinq secteurs qui représentent à eux seuls 42% des GES émis par l’ensemble des entreprises étudiées – automobile, construction, secteur manufacturier, pétrole et gaz et secteur du transport et stockage – afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici le milieu du siècle.

« La neutralité carbone d’ici 2050 – sans parler d’une date antérieure – ne sera possible que si des mesures rapides et décisives sont prises dans les dix prochaines années. Notre étude montre que cela est possible, mais seulement si les entreprises européennes agissent maintenant », a affirmé Jean-Marc Ollagnier. « Les solutions diffèrent d’un secteur et d’une entreprise à l’autre, en fonction des différents points de départ, opportunités et problématiques. Dans certains secteurs, les technologies requises sont disponibles et devront être rapidement déployées à grande échelle. Dans d’autres, elles restent à inventer. Toutefois, pour atteindre cet objectif, toutes les entreprises devront se réinventer, en se basant sur l’innovation technologique, la collaboration, de nouveaux business models et une réglementation favorable ».

Pour en savoir plus et consulter le rapport, rendez-vous sur : Reaching Net Zero by 2050.


* Les émissions de scope 1 sont les émissions directes de GES issues des ressources appartenant à, ou contrôlées par, l’entreprise. Le scope 2 couvre les émissions indirectes issues de la génération de l’énergie achetée c’est-à-dire l’électricité, la vapeur, le chauffage et le refroidissement consommés et achetés par l’entreprise déclarante. Le scope 3 inclut toutes les autres émissions indirectes qui surviennent dans la chaîne de valeur d’une entreprise.


À propos de l’étude
L’étude se base sur les données recueillies par Retail Economics sur les objectifs de neutralité carbone (couvrant les émissions de scope 1, 2 et 3) de 1 022 grandes entreprises européennes cotées en bourse : 269 cotées au FTSE, 237 cotées sur Euronext Paris, 228 à la Deutsche Börse et 288 sur d’autres bourses Euronext, notamment 73 entreprises italiennes et 54 entreprises espagnoles. Pour chaque entreprise étudiée, les chercheurs ont analysé les émissions des années 2010 à 2019, en ne tenant compte que des émissions absolues de scope 1 et 2 (le scope 3 était exclu pour éviter les doublons) pour calculer le taux de réduction annuel composé (CARR - compound annual reduction rate) des émissions sur cet intervalle de 10 ans.

Pour estimer l’intervalle de cinq années au cours duquel chaque entreprise atteindra probablement sa neutralité carbone, des projections des trajectoires potentielles de réduction des émissions ont été élaborées. Pour ces projections, conformément aux scénarios de réduction des émissions retenus par les experts pour chaque secteur, une « courbe en S » a été choisie. Les projections par entreprise ont été agrégées par secteurs et par pays pour estimer la période au cours de laquelle les entreprises d’un même secteur et même pays sont le plus susceptible d’atteindre la neutralité carbone. Enfin, les années cibles pour l’objectif de neutralité carbone ont été comparées à l’intervalle de temps résultant de l’analyse des trajectoires d’émissions.


A propos d’Accenture
Accenture est un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, avec une expertise de pointe dans les domaines du numérique, du cloud et de la sécurité. Combinant une expérience unique et une expertise spécialisée dans plus de 40 secteurs d’activité, Accenture s’appuie sur le plus grand réseau international de centres de technologie avancée et d’opérations intelligentes pour offrir à ses clients des services Strategy & Consulting, Interactive, Technology et Operations. Avec 624 000 employés, Accenture s’engage chaque jour auprès de ses clients dans plus de 120 pays, à réaliser la promesse de la technologie alliée à l’ingéniosité humaine. Accenture s’appuie sur le changement pour générer de la valeur et créer une réussite partagée avec ses clients, ses collaborateurs, ses actionnaires, ses partenaires et ses communautés.
Site Internet : www.accenture.com/fr
 
# # #

Contact:

Francois Luu
Accenture
+33 1 53 23 68 55
francois.luu@accenture.com

Velislava Le Fevre
Accenture
+33 1 53 23 46 18
velislava.lefevre@accenture.com