Rapport Accenture : les banques peuvent doper leurs revenus annuels de près de 4 % en adoptant les business models innovants des acteurs 100 % digitaux
 
À la clé : des revenus en hausse de 518 milliards USD d’ici à 2025
 
Paris, le 22 février 2022 – Si elles repensent leurs business models et adoptent les stratégies innovantes des nouveaux acteurs 100 % digitaux qui se sont emparés des services bancaires et financiers en ligne, les banques pourraient booster leurs revenus de près de 4 % chaque année – soit une hausse de plus de 500 milliards de dollars d’ici à 2025, selon un nouveau rapport Accenture (NYSE : ACN).
 
Intitulé « The Future of Banking: It’s time for a change of perspective » (L’avenir du secteur bancaire : l’heure du changement de perspective a sonné), le rapport se penche sur près de 100 grandes banques et plus de 200 acteurs exclusivement digitaux, répartis dans 11 pays d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Asie-Pacifique et d’Amérique latine. L’objectif : analyser leurs business models, mais aussi le rôle qu’ils jouent dans la chaîne de valeur du secteur bancaire. Il identifie deux business models courants :
 
  • Les business models à intégration verticale, qui constituent les modèles linéaires traditionnels, où l’on retrouve les banques qui vendent exclusivement leurs propres produits, celles qui distribuent les produits d’autres partenaires et celles qui fournissent des technologies ou des processus métier à des tiers ;
  • Les business models non linéaires – autrement dit, les business models adaptatifs, qu’adoptent les entreprises qui offrent des « packages » regroupant des propositions innovantes et une valeur ajoutée qui dépasse la simple distribution de produits ; et les entreprises qui intègrent leurs propositions à des services tiers, tels que les possibilités d’achat à paiement différé ou fractionné (« buy now, pay later ») intégrées au point de vente commerçant.
Pour bon nombre d’entre elles, les banques analysées par le rapport présentent des business models à intégration verticale. Toutefois, l’étude souligne que celles qui dissocient leurs produits traditionnels et nouent des partenariats avec des tiers afin de proposer de nouvelles offres personnalisées à leurs clients sont susceptibles de dynamiser leur croissance et leur valorisation boursière. Plus précisément, en superposant des business models non linéaires à leurs modèles traditionnels à intégration verticale, les banques pourraient doper leurs taux de croissance annuels de 3,8 % supplémentaires, soit, au total, des revenus additionnels de 518 milliards USD d’ici à 2025.
 
« Avec la solidité des revenus et des bénéfices des grandes banques, le secteur bancaire affiche une bonne santé apparente », déclare Jérôme Barrué, directeur exécutif et responsable du secteur bancaire chez Accenture. « Mais en y regardant de plus près, on se rend compte que la conjonction de la baisse des taux d’intérêt etde la compression des frais bancaires due à une concurrence accrue et des offres de produits indifférenciées, se traduit peu à peu par l’érosion de la part des banques dans le produit intérieur brut. Sans oublier que sur de nombreux marchés, les revenus des services bancaires et de paiement sont captés par de nouveaux acteurs, au détriment des acteurs traditionnels. Pour faire redécoller leur croissance, les doivent réinventer la façon dont elles créent leurs produits et les proposent à leurs clients. Ce faisant, elles doivent mettre l’accent sur la création de produits centrés sur les intentions du client. Et cela exige de repenser leurs business models, encore largement à intégration verticale ».
 
Se penchant sur les acteurs 100 % digitaux, le rapport observe qu’entre 2018 et 2020, ceux-ci enregistrent des performances sensiblement supérieures à celles des banques traditionnelles. Mais parmi ces nouveaux acteurs, ceux qui adoptent des business models non linéaires affichent un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 76 %, alors que ceux qui se contentent d’imiter les modèles conventionnels à intégration verticale enregistrent une croissance également soutenue mais moinde (TCAC de 44 %). En comparaison, même sur les marchés matures les plus performants, les banques n’affichent en moyenne qu’un taux de croissance annuel de l’ordre 2 %.
Le rapport répertorie les moyens dont disposent les banques pour capitaliser sur leurs points forts – la solidité de leur bilan, leur expertise en matière de gestion des risques et leur connaissance approfondie des réglementations – afin d’accroître la flexibilité de leurs business models et de se différencier de la concurrence. Plus précisément, elles doivent envisager l’adoption d’un ou plusieurs des modèles suivants :
 
  • Vente exclusive de leurs propres produits et contrôle de l’ensemble des couches de la chaîne de valeur depuis la production jusqu’à la distribution – leur principal moteur de création de valeur étant leur capacité de consolidation via les fusions-acquisitions et les prises de parts de marché.
  • Mise en place d’un écosystème orienté distribution proposant des produits bancaires et financiers fournis par d’autres entreprises, et création d’une marketplace dédiée à la distribution de produits non bancaires.
  • Fourniture de technologies ou de processus métier à d’autres entreprises, afin d’étendre leur présence à grande échelle.
  • Création de nouvelles propositions grâce au développement de produits et services ou au regroupement de produits et services fragmentés, pouvant être distribués par la banque ou par des tiers.
« Avoir adopté le digital ne suffit plus à se différencier », explique Fabrice Asvazadourian, directeur
exécutif et responsable du secteur bancaire en Europe chez Accenture. « Pour capter la croissance, les banques ne doivent pas se contenter de devenir les meilleures versions digitales d’elles-mêmes, mais être capables d’opérer différents business models simultanément. Cela nécessite que les banques changent de perspective et qu’elles réfléchissent à des modèles adaptatifs qui mettent l’innovation produit, la distribution intégrée, l’engagement et le sociétal au premier plan. Elles peuvent choisir de continuer à innover au rythme où elles le font actuellement, ou accélérer la transformation de leur business model en suivant rapidement le mouvement ou en se positionnant comme leaders – mais elles ne peuvent pas se permettre de stagner ».

L’intégralité du rapport est disponible ici.
 
Le pôle Banque d’Accenture aide les banques commerciales et de détail, ainsi que les fournisseurs de services de paiement, à stimuler l’innovation, à relever les défis commerciaux, technologiques et réglementaires, et à améliorer leurs performances opérationnelles. L’objectif : leur permettre de renforcer la confiance et l’engagement des clients, tout en se développant de manière plus rentable et plus sûre.
Pour en savoir plus, visitez https://www.accenture.com/fr-fr/industries/banking-index.

Méthodologie
Le rapport « The Future of Banking : It’s time for a change of perspective » s’appuie sur une analyse quantitative et qualitative des business models de près de 100 grandes banques leaders du marché (par le montant total de leur actif) et de plus de 210 nouveaux acteurs des services bancaires et financiers en ligne (définis par leur valorisation, leur financement et leur chiffre d’affaires). Menée dans 11 pays (Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Chine, Émirats arabes unis, Espagne, États-Unis, France, Italie et Royaume-Uni), l’analyse exploite également les données fournies par l’étude Accenture consacrée aux habitudes de consommation dans le secteur bancaire en 2020 (Accenture Banking Consumer Study) et s’appuie sur des entretiens avec des banquiers, des fournisseurs de services financiers en ligne, des analystes du secteur et des investisseurs.


A propos d’Accenture
Accenture est un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, avec une
expertise de pointe dans les domaines du numérique, du cloud et de la sécurité. Combinant une
expérience unique et une expertise spécialisée dans plus de 40 secteurs d’activité, Accenture s’appuie sur le plus grand réseau international de centres de technologie avancée et d’opérations intelligentes pour offrir à ses clients des services Strategy & Consulting, Interactive, Technology et Operations. Avec 674 000 employés, Accenture s’engage chaque jour auprès de ses clients dans plus de 120 pays, à réaliser la promesse de la technologie alliée à l’ingéniosité humaine. Accenture s’appuie sur le changement pour générer de la valeur et créer une réussite partagée avec ses clients, ses collaborateurs, ses actionnaires, ses partenaires et ses communautés.
Site Internet : www.accenture.com/fr

Contacts :

Accenture
Camille Garcia
+33 1 53 23 54 94
camille.garcia@accenture.com

Velislava Le Fevre
+33 1 53 23 46 18
velislava.lefevre@accenture.com